Les tribulations quantiques de John Scofield (II)

Mon premier haïku hypertexte
par John W, classe de 4ème B

Telle l'élémentaire particule,
jadis vantée par Houellebecq,
le jazzman au phrasé si sec
s'acoquine à Gov't Mule.

Le principe d'incertitude, qui veut que Scofield soit là où l'on ne l'attend pas et que l'on ne puisse mesurer ni sa masse, ni sa vitesse, est ici pleinement réaffirmé dans sa radicale altérité.

Et je vous épargne pour l'instant les conséquences sur l'effet de spin, entièrement imputables au paradoxe Einstein-Podolsky-Rosen, mais vous ne perdez rien pour attendre.


http://exystence.net/blog/2015/01/25/govt-mule-featuring-john-scofield-sco-mule-2015/ 

Commentaires

  1. Je ne repique pas au truc, c'est juste l'intermède musical pendant ma pause !

    RépondreSupprimer
  2. Tu l'as fait courte... c'est l'avantage des haïku

    RépondreSupprimer
  3. Mmmmmh... (scotch sur la bouche par mesure de précaution oratoire)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés