INTOX : l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle



Peut-être avez-vous déjà reçu ou allez-vous recevoir dans les prochains jours une incitation à signer une pétition de soutien à Emmanuel Giboulot, un viticulteur menacé de prison pour avoir refusé de traiter sa vigne avec un pesticide chimique.

Noble cause s'il en est, elle m'a été transmise par une personne au-dessus de tout soupçon (par ailleurs peu encline à colporter des pets fantômes et autres bruits dénués de fondement) et je l'ai relayée en toute bonne foi au peu d'amis qu'il me reste sur Internet.

On s'est fait couillonner.

Par un certain Augustin de Livois, propulseur de la pétition; encore un que la malhonnêté n'étouffe pas, tant pis pour lui.

Heureusement que parmi les infortunés destinataires de ce chain mail, il s'en est trouvé un pour aller plus loin que la traditionnelle vérification sur Hoaxbuster.

Voici ce qu'il m'écrit :


Sherlock et le mystère des canines pointues

Augustin de Livois est un jeune lobbyiste. 
Il a 32 ans et les canines pointues.


Il a d'abord travaillé en 2007 comme consultant pour le cabinet français de conseil en affaires publiques et politiques FairValue Corporate puis il a monté sa propre boîte depuis 4 ans. Très régulièrement, on voit passer des pétitions avec son nom associé à celui d'un "Collectif de Défense" ou "Institut de protection" quelconque qui tourne autour de la santé naturelle, médecine douce, etc. Toutes ces pétitions, qui fonctionnent sur le principe de la chaine de lettres et ont parfois reçu plus d'un million de signatures, ont été remarquées pour véhiculer des informations au mieux fort approximatives, au pire complètement fausses : ça a été le cas d'une pétition sur les compléments alimentaires, une autre sur l'eau du robinet prétendue contenir un produit qui était en vérité interdit en France depuis 2003, une "interdiction des plantes" qui était un changement des conditions de mise sur le marché, etc.
Dans notre cas, il existe bien ici un Emmanuel Giboulot, mais on lit dans le tract : "En dehors de quelques réactions isolées, personne ne s'est exprimé publiquement pour défendre Emmanuel Giboulot." C'est assez curieux qu'on compte pour du beurre les nombreux partis politiques, organisations, syndicats qui le défendent, dont les plus importants sont Greenpeace, Europe Ecologie Les Verts, La Confédération paysanne, NPA, Attac, etc. comme on peut le lire sur l'appel à manifestation sur le site de la Confédération paysanne :
Sur ce, Augustin de Livois débarque et il crée une page sur Facebook pour Emmanuel Giboulot. Il récupère le mouvement existant en faisant croire qu'il chapeaute et représente officiellement les organisations ci-dessus et il crée une chaine demandant à signer la pétition "officielle" de soutien. Laquelle pétition, plutôt que de se trouver comme d'habitude sur un site de pétitions en ligne, se trouve sur son propre site. Ca lui permettra de récupérer les adresses et les emails. Quant au site, pourri et qui semble hébergé en Pologne, il a été entièrement remanié juste pour l'occasion, tous les autres contenus ayant été récemment supprimés (on retrouve encore les liens sur Google).
Mais c'est là que l'histoire devient rigolote. L'adresse bruxelloise de l'IPSN est probablement pipeau : celle enregistrée par whois est "120 Boulevard Raspail, Paris" et le mail d'Augustin de Livois à educationeurope.eu. Or quand on cherche sur Google et sur StreetView, on se rend compte que cette adresse correspond à SOS Education, une association de mouvance catho-extrême-droite, qualifiée de "groupuscule malfaisant se cachant sous une étiquette", qui a été épinglée pour avoir fait des chaines de mail massives à partir de la liste d'adresses du mouvement quasi-sectaire "Avenir de la Culture"...
Moralité de l'histoire : ne fais jamais ce qu'on te dit de faire dans une chaîne de mails, hi hi ! ;-)

Bref, vous l'aurez compris, si la moitié de la planète crève de faim tandis que l'autre agonise de désinformation, Augustin de Livois est un bien triste sire.

Message perso à Gugusse, si tu nous lis :
Tu trembles, carcasse, mais tu tremblerais bien davantage si tu savais où je vais te mener !

Et ta tête irait comme un gant au bout de ma pique, si je n'étais non-violent.
La vérité ne triomphe jamais, mais ses ennemis finissent toujours par mourir.
Maigre consolation.

Et y en a-t-il un parmi vous qui puisse se charger de transmettre ces infos à Hoaxbuster ? parce qu'on dirait pas comme ça, mais j'ai un peu les mains prises par ailleurs.
Heu... attendez, si ça se trouve, Hoaxbuster appartient à Augustin de Livois !
__________________

[Edit]
un nouveau message de Sherlock :


Ben en fait, c'est pas tout à fait un hoax : c'est la réutilisation d'une vrai info... mais le but réel n'est pas celui annoncé. On peut seulement se douter que cette "pétition" ne sera jamais envoyée à personne. Soit dit en passant, je me demande bien dans quel coin de la nature sont envoyées toutes ces prétendues "pétitions" en général : je viens de parcourir le "feuilleton des pétitions" de l'Assemblée nationale depuis 2007, il y en a relativement peu, quelque chose comme 32 en 5 ans. Bien sûr, on ne trouve aucune des pétitions d'Augustin de Livois, ni celle contre les conflits d'intérêt dans la santé, ni celle contre l'eau du robinet, ni celle contre les tiques, etc.

Augustin de Livois est mentionné au moins deux fois sur Hoaxbuster pour d'autres pétitions par chaines de mails. Soit on fait remarquer que les infos sont au mieux très approximatives, soit personne n'en voit l'intérêt. Il y a l'intox de l'eau du robinet ; la seconde est bien plus intéressante : il intervient pour une association Pollinis de défense des pauvres petites abeilles ; elle est étonnamment inconnue des apiculteurs : http://www.hoaxbuster.com/forum/pollinis-et-ipsn et l'on découvre peu à peu qu'elle est super chelou : l'association a été créée juste avant la pétition ; le nom de domaine a été acheté par le gérant d'une entreprise de gestion de fichiers et gestion de levées de dons, aussi gérant d'une autre entreprise spécialisée en net marketing.

Autre chose qui a été remarquée sur les pétitions d'Augustin de Livois : des paragraphes hors sujet contenant des infos de type publicitaire. La pétition sur la prétendue interdiction des compléments alimentaires associe certains produits aux slogans "carburant de l'étudiant", "efficace dès le premier jour". Même procédé dans la "pétition" d'aide au viticulteur puisqu'on a un hors sujet sur l'efficacité de certains produits et procédés naturels.

Pour finir, dans l'URL d'une des pétitions, je vois les tags utm_campaign, utm_source. Ces tags sont utilisés par Google Analytics lorsqu'on crée une campagne de pub : "lorsque vous payez des campagnes publicitaires (AdWords ou autres), vous souhaitez savoir si elles sont efficaces, en termes de visiteurs attirés sur votre site et de dépenses réalisées par ces derniers". Donc le but des campagnes est à la fois : de constituer un gros fichier d'adresses de personnes sensibles au vert ; de glisser des messages de pub/lobbying dans des textes à marketing viral, sans doute pour une boîte de naturopathie/phytothérapie ; d'identifier et de mesurer les meilleures sources de marketing viral.

Voilà, je pense qu'on a le fin mot de l'affaire et que l'enquête est finie. :)

François Boucq, in "La pédagogie du trottoir"

Commentaires

  1. Non non, l'enquête n'est pas finie, si ça se trouve ce Giboulot est le créateur du Gibolin (cf. les Deschiens) !
    Et là on tiendrait l'explication, non ?

    RépondreSupprimer
  2. Hi hi, la même idée m'a traversé l'esprit (libre, l'esprit, comme chez Carrefour) mais curieusement, je l'ai tue, car elle ne cadrait pas avec la tendance Don Quichiotte pourfendeur de moulins navrants de l'article. N'oublie pas qu'il s'agit de Gibolin bio : du Giboulot® quoi !
    Si tu veux, on dépose le nom ensemble à l'INPI et on partage les bénefs.
    Quand je pense que je vis dans la campagne nantaise, que ma maison est encerclée de vignes qui produisent invariablement chaque année le même muscadet dégueulasse et aussi soufré que le Diablotin® de Boucq (lui aussi, il avait un nom prédestiné à se retrouver dans cette enquête qui sent décidément le soufre à plein nez) et que j'ai relayé un appel bidon à soutenir un viticulteur en détresse réelle alors que je ne bois que de l'eau par la grâce des Alcooliques Anonymes® depuis 1992, heureusement que ma noblesse et mon désintéressement compensent mes péchés contre l'esprit, et que je n'ai pas les moyens d'en commettre contre la chair !

    RépondreSupprimer
  3. Bel acte de contrition toutefois, tu seras absous un jour ou l'autre.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire