mercredi 25 mars 2020

Gébé - L'an 01 (1973)

Une fois achevé, ce banc public sera prêt à accueillir
les fesses d'un (maximum autorisé) amoureux masqué 
Message à caractère distrayant envoyé par un ami menuisier qui vit en Allemagne, parmi cent autres messages assez gais envoyés par des Portugais et d'autres plutôt gnols envoyés par les Espagnols, vraiment, ma boite mail ne désemplit pas d'occasions de fous-rires discount, bien que certains soient quand même un peu navrants.

>>>>>>>

Amis confinants ! Vous vous emmerdez à la maison, j'ai la solution: ça vient d'arriver dans mes mails : Une fois le banc terminé, vous pouvez confiner dehors, mais n'exagérez pas... Une heure seulement !! 

>>>>>>>>

Je ne sais pas chez vous, mais moi je m'emmerde pas du tout à la maison, même si certaines routines sont suspendues en un éther suspect au Royaume du non-dit et de l'Inconcevable, j'ai entrepris de relire tout Sandman pendant mon heure de chaise-longue règlementaire après le déjeuner, et je donne de mon temps et de mon savoir-faire pour réaliser des vidéos en toutes les langues étrangères possibles pour vulgariser et rendre accessible le message de santé public sur le Covid-19 auprès de publics éloignés de la langue française et des consignes sanitaires, ce qui m'a aidé à atteindre mon niveau 2 de dolorisme participatif, auprès de petites blacks qui me font faire de gros progrès en Peul et en Soninké. (au niveau 1 je ricanais avec les loups, et au niveau 3 je ferai la morale aux gens qui m’envoient des blagues de mauvais goût sur le fait que l'Espagne est en tête du classement et talonne  maintenant l'Italie, et qu'on est vraiment les branleurs de l'Europe)
Et le coup du banc à monter soi-même de mon ami d'outre-Rhin, il me semble qu'avant de faire marrer des ébénistes allemands qui toussotent nerveusement au bureau en attendant qu'on les renvoie dans leurs foyers(1) ça faisait marrer des gauchistes français qui toussaient aussi, mais à l'époque c'était parce qu'ils fumaient trop de tabac à rouler.
Jugez-en plutôt : dans l'An 01, Gébé prophétisait le coup du banc dès 1973... à l’époque ça s’appelait "le coup du radiateur".
______
(1) mon pote bosse encore, mais ça ne va sans doute pas durer autant que les impôts... attends... les impôts... ils sont pas prélevés sur mon salaire, maintenant ?... et mon salaire, en ce moment... mwah ha ha... bref, encore une expression qu'il va falloir repenser.



Hé oui y'avait pas Médiapart.

la science avance : en 2020 c'est plutôt :
"on est cloitrés, on s’ennuie, et c’est netflix... "
L’An 01 était une ode poétique à la décroissance, une utopie sans lendemain, un divertissement spéculatif sur ce qui se passerait si, soudain saisis d'un doute quand à la pertinence de notre mode de développement, une improbable prise de conscience collective provoquait la mise en pause du monde productiviste des trente glorieuses qui touchait déjà à sa fin pour laisser la place aux trente merdeuses
Un demi-siècle plus tard, tandis que nous glissons avec élégance vers une dystopie totalitaire soft, qu'une forme de vie très ancienne et rudimentaire nous rappelle avec une vigueur inédite qui c'est le patron ici, que la candeur spamoïde des réclames de chez Damart souligne crûment l'invraisemblance quasi-pornographique de  ces femmes souriantes de se voir si bien habillées,  on peut relire tranquillement L’An 01 à la lueur de ce nouvel éclairage, qui sera d'ailleurs bientôt coupé.




La bédé de Gébé :


Le wiki à son kiki, qui dit comme moi, mais en mieux :

https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27An_01

Le film éponyme de Jacques Doillon :
(du coup, même si c'est le père de Lou, il lui sera beaucoup pardonné)
https://peertube.gegeweb.eu/videos/watch/755d0a1c-2fe8-4839-b802-912c9fd6fe83

12 commentaires:

  1. François Béranger en jeteur de clés : la boucle est bouclée avec votre belle initiative de mettre ses disques en ligne, cher John.
    Merci pour cette belle humeur, ça se fait rare.

    RépondreSupprimer
  2. La certitude que l'Apocalypse si souvent promise arrive enfin, a anéanti mon anxiété pourtant proverbiale.
    Comme quoi bonne humeur et connerie abyssale ne sont pas incompatibles.
    Par contre, quand je réécoute les vieux Béranger, je pleure pire qu'avec Yves Montand.
    Je vais ressortir mes Guy Béart.

    RépondreSupprimer
  3. L'An 01 c'est une des pierres angulaires de toute bonne bibliothèque du 7e art avec Le Grand Duduche, Le Gros Dégueulasse, etc. qui symbolisent cette littérature gentiment anar et progressiste qui a aujourd'hui totalement disparue. Ambiance. :-)

    RépondreSupprimer
  4. Ne t'emballe pas, tu confonds le 7eme et le 9eme.
    Macron n'a pas encore décidé de les fusionner par souci d'économie.
    Tu ne peux pas non plus dire que cette littérature a disparu, puisque je te la mets sous le nez.
    Tu veux parler de sa forme vivante.
    Mon blog est tristement sous-titré "mouroir" culturel.
    Je pense néanmoins que si je levais les yeux de mon écran, je trouverais des libertaires encore en activité.
    Tu veux que je réévoque Font et Val, tes amis de toujours, pour détendre l'atmosphère ? ;-)
    (écrit en écoutant les chansons de guerre d'Yves Montand, faut que je retrouve celles d'Henri Death.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Warf ! J'ai dû confondre avec la trilogie de la 9e compagnie ("Mais où est donc passée...", "On a retrouvé...", "...au clair de lune").

      Supprimer
  5. L'an 1 , il y avait déjà des attentats au Plastic .

    RépondreSupprimer
  6. Aah non, môssieur Astérix, c'était plus tard, en 77.
    En 73, il n' y avait encore que des attentats à la pudeur.

    RépondreSupprimer
  7. La crise du coronavirus, « une occasion à saisir pour changer notre mode de vie »
    https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/03/27/coronavirus-c-est-une-occasion-a-saisir-pour-changer-notre-mode-de-vie_6034646_3224.html
    est-ce quelqu'un sait mettre un hyperlien dans un commentaire ?
    si oui, est-ce que ce quelqu'un, qui par hasard ressemblerait peut-être à Renaud chauve avec une perruque quand il était jeune, pourrait m'envoyer un mp ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui bien sûr , et comme tu es une tombe tes amis des blogs se sont cotisés pour cette COURONNE .

      Supprimer
    2. Je t'envoie cette phrase en code par mp

      Supprimer
  8. "Le désir considéré comme une énergie potentielle... En quoi transformer l'énergie sexuelle ? En énergie anti-gravitationnelle, on flotterait dans l'air, non ?"
    Et dire qu'on avait vu tout ça, et qu'on a gaspillé cette belle énergie en fadaises...
    Thierry

    RépondreSupprimer
  9. Il n'est jamais trop tard.
    Mais des fois, il est tard.

    RépondreSupprimer