Gillian Welch - Time (The Revelator) (2001)


Il pleut sur le Hellfest.
Inondant les hardeux de sa Colère Liquide, le Seigneur ne fait que prouver son impuissance à les détourner des musiques bruyantes.
Et pendant ce temps, Satan leur rabote le seuil d'acuité auditive de 30 dB.
C'est bien fait.
Ils seront ensuite inaptes à réécouter ce beau disque de Gillian Welch que leur avait fait découvrir au sortir de l'adolescence Patricia Amiel, la gentille fille aux longs cheveux dont l'appartement sentait bon le patchouli, et qui leur a préféré un rasta jamaïcain sorti de nulle part, blessure narcissique qu'ils ont cautérisée dans la bière et les hymnes barbares.





Evidemment, c'est une musique assez simple (et que je trouve assez pure, sans vouloir remuer le couteau ethnique dans la plaie existentielle… ad lib)


http://www.mediafire.com/download/oq6w31t06t1qwec/GW_TTR.zip

Commentaires

  1. Pfff ! C'est pas 3 gouttes de pipi céleste qui nous détourneront de notre mission : soumettre la planète au HÈVY MÈDÔÔÔÔÔL (de gré ou de force !) ! Yeeehâ !!!!!

    RépondreSupprimer
  2. Et hâter l'avènement de l'Enfer sur Terre ? Il est déjà là.
    Quand les métalleux arrivent dans le vrai Enfer, ils découvrent avec consternation qu'on n'y écoute que du dark ambient, et qu'on n 'y boit que de la bière sans alcool.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Me dit pas que ceux qui écoutent du dark ambient découvrent qu'on y écoute de la country, les Témoins de Jehovah vont s'y précipiter.

      Supprimer
    2. Merde, du coup, j'ai plus envie d'aller en enfer !!!!!

      Supprimer
  3. L'enfer des amateurs de dark ambient n'est pas celui des amateurs de country. Dans le premier, on n'entend que du disco, dans le second de la deep house.
    L'enfer des Témoins de Jéhovah est trop crado pour que je le décrive.

    RépondreSupprimer
  4. Pour reprendre une formulation non-duelle empruntée à Karl Renz :
    “Pas d’échappatoire! Tu ne peux pas échapper à ce que tu es !
    C’est l’enfer, et l’enfer est là parce que tu veux en sortir.»
    ah ça, pour faire le malin avec des citations à la con, on est là, oui.
    Bon dimanche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sinon y'a aussi : « L'enfer c'est les autres !!!!! » :-P

      Supprimer
    2. C'est vrai qu'un enfer dans lequel tu souhaites rester n'est plus trop un enfer. Le harsh noise offre une bonne préparation.

      "Quel que soit le cercle d'enfer dans lequel nous vivons, je pense que nous sommes libres de le briser. Et si les gens ne le brisent pas, c'est encore librement qu'ils y restent . de sorte qu'ils se mettent librement en enfer."... "Je voudrais qu'on se le rappelle quand vous entendrez dire : "l'enfer c'est les autres." dit par Jean-Paul Sartre en préambule à l'enregistrement phonographique de la pièce en 1965

      Donc « L'enfer c'est les autres !!!!! » à condition d'y consentir

      Supprimer
    3. Quand Jean-Paul Sartre dit « l’enfer c'est les autres », j’entends « l’enfer, c’est soi ».
      Je suppose que c’est la bonne lecture.
      Je crois que l’enfer c’est d’être enfermé, y compris dans la croyance qu’on peut se libérer.
      Comme dans la blague de Karl Renz :
      "As-tu un enseignement, et si oui, quel est-il ?

      - Réalise que tout est un mensonge, et surtout celui qui reconnait que tout est un mensonge."

      Supprimer
    4. Il y a bien d'autres lectures possibles de cette phrase...

      L'enfer ce serait surtout d'y être tout seul ou qu'avec des hommes... Je milite pour un enfer mixte, a minima, la parité comme en politique.

      Un enfer sans issu... alors là, je m'insurge... heureusement que tout est impermanent et que ce n'est pas une croyance mais une évidence. Une éternité au Paradis sera toujours trop long... Et puis tu dois vite faire le tour de 70 vierges qui de toute façon ne le resterait pas longtemps en ma compagnie.

      Supprimer
  5. L'enfer, c'est les citations.
    Et le désir de nirvana, c'est le samsara.
    J'ai bossé une fois avec l'évêque de Paris, pour une émission genre le Jour du Saigneur, il observait les touristes à Notre Dame et m'a dit que sa vision de l'enfer, c'était d'être enfer-mé avec des touristes japonais qui lui montrent leurs photos de vacances.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouais, à mon avis, il ne t'a pas tout raconté sur ses fantasmes avec les petites japonaises prépubères. C'étaient surtout l'enfer pour elles, pas pour lui.

      Supprimer
  6. C'est ça qu'est bath avec l'enfer : celui des uns, c'est le paradis des autres. Sauf pour les petites japonaises prépubères, à Notre-Dame comme à Tokyo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et le paradis des autres c'est l'enfer des huns (qui se sentent parfois bien seul dans leur petit cœur)
      C'est ce que j'ai dit à un Témoin de Jehovah qui a aussitôt fait une moue dubitative (c'est les plus forts, pour la moue dubitative)

      Supprimer
    2. Faudrait enfermer un Témoin de Jéhovah avec une petite japonaise prépubère. On verrait s'il garde longtemps sa moue dubitative.

      Supprimer
    3. Ils sont tellement pénibles qu'elle risque de le martyriser et il ne demande que ça... autant donné de la confiture à un cochon. Il garderait sa moue dubitative... On parie? Je m'occupe de trouver le témoin de jehovah... à toi de trouver la japoniaise radioactive.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire