jeudi 18 décembre 2014

Steve Roach – The Delicate Forever (2014)

En bricolant dans sa salle de bains à partir d'une boucle de guitare, d'un robinet qui fuit et de trois tonnes de réverbération, le jeune Steve rejoint le club très fermé des thuriféraires du Thursday Afternoon de Brian Eno et Harold Budd.
Pas mal du tout.

http://newalbumreleases.net/67141/steve-roach-the-delicate-forever-2014/

Soyez sages & don't do anything that I wouldn't, je m'absente quelques jours, le distributeur de croquettes va passer en mode automatique, habilement travesti en moi.
Il est assez aisé de simuler sa présence dans un lieu virtuel, surtout si l'on n'y est pas.

8 commentaires:

  1. moui mais c'est beaucoup plus difficile de répondre aux commentaires quand on n'est pas là.
    Hein? n'est-ce pas?

    RépondreSupprimer
  2. Ben faudrait deja avoir kekchoz' a repondre...

    RépondreSupprimer
  3. Tu t'en sors pas mal pour quelqu'un d'absent de sa tombe. Le christ était encore moins bavard.

    RépondreSupprimer
  4. Je suis né le même jour que lui. Ça aide.

    RépondreSupprimer
  5. Oui. Et comme mes parents etaient d.affreux athees, ils m'ont appelé Christ-off.

    RépondreSupprimer