vendredi 15 novembre 2013

King Crimson : l'éternel retour en 2014 (mais à un moment donné, il faut savoir se retirer)

http://psychedelicsight.com/king-crimson-returns/


J'aime bien la façon dont Adrian Belew raconte son éviction de cette future épopée en déambulateur façon âge tendre et têtes de geeks : “after 32 years I am no longer in King Crimson.”
He said Fripp “informed me in an email that he was starting a seven-piece version of the band. He said I would not be right for what the band is doing.
La classe américaine.





Il omet de préciser qu'on l'a vu 2 ans plus tôt refuser la proposition de Robert Fripp de reformation du groupe.
 (cf cette photo accablante, lors d'une garden-party en 2010) 
Se poser ensuite en victime des crises de stalinisme de Bob Fripp, c'est un peu facile, môôôsssieur Astérix.
Bon, je rigole, mais j'espère qu'il ne m'arrivera pas la même mésaventure, que ce soit à la maison ou au bureau. Des fois, ça me hante. Surtout quand je fais tout pour que ça arrive.

Mieux vaut réécouter les incunables de 1973 :

http://jesuisunetombe.blogspot.fr/2012/11/jirai-pisser-sur-ma-tombe-king-crimson.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire