lundi 11 août 2014

Les années Béart volume 4 (1965-66)

A l'occasion de quelques semaines de vacances sans ordinateur, j'ai acquis à Tarbes et lu pas loin de Lourdes l'excellente revue Schnock, qu'on croirait écrite pour moi et les miens ("la revue des Vieux de 27 à 87 ans", quoi qu'il m'a semblé l'être dès mon 18eme anniversaire, mais rétrospectivement, ce fut un effet de mes sens abusés) dans laquelle j'ai trouvé une interview de Guy Béart, qui, à 84 ans, balance sur tout le monde, c'est que du bonheur.
Et je me suis rappelé que je n'avais jamais retrouvé les chansons évoquées dans cet article mythique.
En gros, l'album "les grands principes / Qui suis-je" ainsi que celui intitulé "La vérité".
Et comme je n'avais pas d'ordinateur, mes neurones plus performants ont connecté entre eux pour me suggérer où dénicher au retour les perles en question.
Comme si l'immense Béart m'avait chuchoté "Va donc voir là-bas si J'y suis", et en effet, Il y était.

http://www.mediafire.com/download/dqboobi6boq7gll/LAB_Vol4.zip

Il s'en faut de beaucoup que ma joie soit sans mélange : "Les années Béart volume 4" est une anthologie de l'époque qui comprend quelques intruses par rapport à la playlist de départ :

Comme je ne les ai pas écoutées à l'époque, elles ne m'évoquent rien. 


Sur la photo, on voit que Guy Béart se la pétait au moins autant que Jacques Brel.
Il avait de quoi : "Feuille vole" et "De la lune qui se souvient" restent pour moi les archétypes absolus de la chanson de french cowboy, alors que Brel chantait l'horreur du Réel.




En revoyant Brel dans la même position, je pense que c'est les directeurs artistiques qui les obligeaient à prendre la pose. Ou alors ils étaient si beaux qu'ils se tapaient plein de filles qui leur refilaient des morpions de tête, et ça gratte.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire