samedi 21 juin 2014

Maxime Le Forestier - N° 5 (1978)

Ma contribution à la fête de la musique.


... c'est vrai que la chanson "Je veux quitter ce monde heureux", je peux me l'imprimer sur le t-shirt, l'inhaler en fumigation et me l'injecter en suppositoire en priant pour qu'elle fasse effet.
Surtout que je me rends compte que j'avais déjà uploadé ce disque en 2009, que je l'ai perdu, oublié puis retrouvé avant de le resservir, c'est pas bon signe ni sur mes capacités à me renouveler ni sur les statistiques de fréquentation de ce blog à moyen terme.
Tant pis.
Passons.

Le disque

3 commentaires:

  1. John Warsen. Fais-tu chauffer tes suppositoires sur un réchaud à gaz et une petite cuillère avant de te les injecter ? Si oui, cela devrait produire effet sous peu. Amicalement.

    RépondreSupprimer
  2. Le problème des opiacés, quand on se les inocule à ta façon de shaman du Bas-Berry (le B. de Didier ne trahit-il pas le Berrichon ?) c'est que ça constipe; si c'est pour se retaper l'intégrale de Gérard Manchié, merci bien.
    Ce énième constat de mon radotage me ramène au pied du mur du cyber-suicide, puisque le ridicule est impuissant à me tuer.

    RépondreSupprimer
  3. "Surtout que je me rends compte que j'avais déjà uploadé ce disque en 2009"
    J'avais beaucoup apprécié à l'époque. Entre autres choses.
    Compliments pour ta réponse, John. Et merci.

    RépondreSupprimer