lundi 15 septembre 2014

La mort de la SF ? (II)

Dans un monde où Grant Morrison règne en maitre incontesté sur les 52 terres parallèles de l'univers DC, toutes aussi ennuyeuses les unes que les autres, où je n'arrive plus à lire les bouquins de SF que je n'achète plus et à peine mieux ceux que j'emprunte sur Internet, où les villes et les gens sont remplis d'écrans qui les vident de leur substance, c'est sûr que là c'est un peu mort pour la SF.
Le déclic pour réannoncer la mort de la SF, à part que je suis très branché mort, c'est que je me rends compte qu'on ne peut plus se baigner, ni en Méditerranée ni dans l'Atlantique, sans risquer de se faire piquer par des méduses.
Parce que les tortues, leurs seuls prédateurs naturels, ont commencé à disparaitre.
L'invasion des méduses dans le réel, j'y suis assez sensible, parce que j'aime bien nager, et hier j'ai encore failli me faire choper, et après ça je vois pas qui se ferait encore suer à lire de la SF, alors que la SF, c'est maintenant.

mercredi 10 septembre 2014

La rentrée littéraire vue par François Rollin

a l'occasion de la sortie du livre de Valérie Trierwiller, évidemment.
http://www.franceinter.fr/emission-le-billet-de-francois-rollin-un-supplement-de-dignite


mardi 2 septembre 2014

Cauchemars ambulatoires

Frappé par la genèse des formes autorépliquantes,
et le côté Residents des travaux de Cyriak.
 

 
Choqué par le côté lysergique, obsessionnel,
fractal, jubilatoire et mortifère.



Ca relève de la vidéo virale, c'est aussi agréable qu'un quart d'heure de dentiste,
ça remue et ça sollicite je ne sais trop quoi dans mes lointains intérieurs,
C'est Guilbaud le Hobbitt qui a trouvé ça ce matin au bureau,
et il fallait que ça se sache.