jeudi 31 octobre 2013

Trentemøller - Løst (2013)



Quand Trentemøller, l'ami des dentistes, badine avec la chanteuse de Løw, flirte avec la new wave ou s'øffre des réminiscences de Tuxedømøøn, øu se perd carrément dans des brumes søniques lynchiennes, ça me bøtte et ça me récøncilierait presque avec l'électrø søus Xanax.

Les albums précédents étaient terriiibles.
The Last Resørt, Intø the Great Wide Yønder, ça t'avait une de ces productiøns à faire pâlir d'envie tøus les genres musicaux conføndus.

Mais les InrøcKs l'ont survendu.

Lui aussi, il en parle trøp ført.
Mais dans les cømmentaires de son article, y'a un p'tit gars qui vante sa besogne de prøducteur sur un groupe au nøm alléchant : Darkness Falls.
Je vais aller écøuter ça.
Pøur ne pas rester le bec dans l'ø.

mercredi 30 octobre 2013

Black Mirror (2011-2012)

Dans le deuxième épisode de la saison 1 de Black Mirror, les personnages vivent dans un monde orwellien où ils sont condamnés à pédaler sur des vélos d'appartement qui leur permettent d'accumuler des "crédits" qui détermineront leur pouvoir d'achat et ravitaillent les cités en électricité, et le soir, de retour dans leurs cellules dont les murs sont des écrans, la consommation de porno est obligatoire, sauf si l'on dispose des crédits nécessaires pour échapper à la diffusion...
Et ce n'est qu'un des à-côtés de l'intrigue, qui évoque in fine "Jack Barron et l'Eternité" de Norman Spinrad.
C'est très sombre et assez malin, c'est de la SF spéculative comme on pouvait en lire dans les 70's mais ça parle du monde d'aujourd'hui qui contient en germe celui de demain.


http://www.chronicart.com/#!Article/Entree/Categorie/serie_tv/Id/black_mirror-12494.sls
http://www.madmoizelle.com/black-mirror-164535
http://fr.wikipedia.org/wiki/Black_Mirror_(s%C3%A9rie_t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9e)
http://blogs.independent.co.uk/2011/12/12/review-of-black-mirror-%E2%80%93-%E2%80%9815-million-merits%E2%80%99/

mardi 29 octobre 2013

Les embrouilles idéologiques de l’extrême droite

J'avais oublié que le Monde Diplomatique distribue gratuitement certains de ses articles.
Celui-ci évoque la figure extrêmement contestable d'Alain Soral, dont le site est plus fréquenté que celui de Télérama.
http://www.monde-diplomatique.fr/2013/10/PIEILLER/49683

lundi 28 octobre 2013

La Fnac (1954 - ?)

Fondée par des trotskystes, la Fnac a finalement tué les disquaires et pas mal de libraires,et elle est aujourd'hui menacée par le même phénomène de concentration qui l'a vue naître et croître...
J'ai retrouvé cet article bien documenté de Télérama, que je poste en hommage à mes jeunes années où c'était un acte politique d'aller acheter des disques rue de Rennes.

http://www.telerama.fr/monde/o-est-pass-e-la-fnac,93191.php

samedi 26 octobre 2013

Jonathan Wilson - Fanfare (2013)

La meilleure chose qui pouvait arriver à Pink Floyd, c'est les covers.
La réappropriation et la transmission de l'héritage.
Mais la pire chose qui pouvait arriver à Pink Floyd, c'est aussi les covers.
J'aime bien celle-ci
Breathe by Julie C on Grooveshark
mais c'est à force d'imaginer la tête de la chanteuse à partir de l'écoute de sa voix, et il n'y a pas particulièrement de création à l'oeuvre.
Du coup, je cherche à l'apercevoir, pour casser mon fantasme naissant; mais elle n'est même pas du Dark Side of the Moule.
Flûte.
Et c'est tiré d'un disque de tantes canadiennes en chaleur où le plaisant le dispute à l'infâme.
Alors du coup, quand je tombe sur Jonathan Wilson, dans mon magazine télé préféré qui me permet de ne pas la regarder en restant au courant de tout ce qui s'y passe, moi je dis bravo : voilà un garçon qui crée de la musique contemporaine et qui rend visiblement hommage, sans que ça soit gênant, à ses aînés.
J'ouïs ziçi le Peter Gabriel période Genesis, le Floyd de 73...
La vraie question étant peut-être, qui va écrire aujourd'hui les albums dont on pourra reparler dans 40 ans, décrivant avec tant d'acuité les tracas de la vie moderne ?

http://newalbumreleases.net/59364/jonathan-wilson-fanfare-2013/

vendredi 25 octobre 2013

Bruford Levin Upper Extremities - Blue nights (2000)

Side-project assez réussi de la section rythmique du King Crimson des années 2000, relativement oublié et introuvable sauf pour les vieux Geeks qui se cachent pour mourir.

Recorded live in Japan and the US during 1998, Blue Nights is the acclaimed double cd release from Bill Bruford and Tony Levin's Jazz-tinged Art Rock supergroup, B.L.U.E., which also included David Torn on guitar/loops and Chris Botti on trumpet. 


An ideal companion to King Crimson's innovative, contemporaneous, ProjeKcts series of releases.


http://www6.zippyshare.com/v/59902578/file.html

mercredi 23 octobre 2013

Rinneradio - StaRRk (2012)



C'est en jouant ma musicothèque en mode aléatoire que je suis retombé sur un album de ce groupe finlandais atypique, comme on dit quand la boite d'étiquettes est coincée dans le tiroir du bas de la commode, avec néanmoins des réminiscences de Jan Garbarek, le nordique au gros Sax, mais qui chevaucherait de l'électro, des lapons géants gargouillant sur des lacs gelés, des rythmiques qui font peur, et des fois des bruits étranges qui ne sont pas sans évoquer un Amon Tobin sous Prozac (finalement, il semblerait que j'aie réussi à décoincer le tiroir de la commode), bref, ce que le Melody Maker décrit comme "a hard-edged techno band led by a cool jazz sax player. That might look nightmarish on paper, but the reality is spiralling, mesmerising which induces dance-floor dementia in some and tranced-out tranquillity in others”. 



Impressionnante discographie, quasiment rien de dispo sur le Net. 




vendredi 11 octobre 2013

Tamikrest - Chatma (2013)

Un album en lévitation, comme y disent dans les Inrocks, et sans doute dans Telerama, et en tout cas ici.
Sans parler de celui-ci.