vendredi 29 mars 2013

L'éditorial du vendredi soir

J'ai lu un article affreux et très documenté de Courrier International sur les exactions en Syrie.

J'ai entendu des histoires atroces sur France Inter à propos de narcotrafiquants au Mexique.

La jeune Léa, 11 ans, m'a écrit une lettre déchirante du fond de son fauteuil roulant, me demandant gentiment d'envoyer des sous à l'Association des Paralysés de France, me faisant clairement comprendre que si je ne le fais pas je renie toutes les valeurs humaines; par contre, si je le fais, il est clair que l'APF me poursuivra de ses mailings personnaisés dans les siècles des siècles.

Pour résister aux frimas printaniers, j'ai mis une veste polaire par dessus un pull polaire, et quand je me suis rendu compte que ça me rendait d'une certaine façon bi-polaire, comme si la prédiction de mon psy s'était auto-réalisée, je me suis tout de suite changé.

Mais j'ai lu un article cocasse, et j'ai passé un bon moment.

lundi 25 mars 2013

Babx - Drones personnels (2013)

Je n'éprouve plus le besoin de me faire mousser auprès d'inconnus en mettant à disposition de la foule anonyme des coureurs de blogs les fruits de mes cyber-rapines.

Je tiens néanmoins à signaler à l'honorable assemblée de malfaiteurs sans but lucratif que le dernier album de Babx m'a fortement impressionné. 
Et pourtant, Dieu sait, entre autres choses, que je ne suis pas très branché francon chançaise.
Mais justement, le p'tit gars, y fait claquer les mots comme si c'était une autre langue, et ça ne nuit en rien à la comprenette.
Les influences qui planent au dessus de sa tête sans en faire un sous-produit embarassant pour ses parents sont Tom Waits, Bashung, Jim Morrison, comme y disent dans Télérama.

J'ajouterais un peu du lyrisme scorbuté de Brel et de Leonard Cohen, surtout que le premier titre de l'album, "Suzanne aux yeux noirs" est une adaptation flagrante de l'autre, malgré l'absence de référence explicite dans les notes de pochette, j'ai l'impression d'être dans un univers parallèle où personne ne s'en rend compte et où je tente de convaincre un monde incrédule que le cauchemar a déjà commencé.

Après l'écoute, si vous aimez cet album, faites comme moi, procurez vous cette oeuvre légalement !!

mercredi 20 mars 2013

L'oeil du cyclone (1991 - 1999)

L'oeil du cyclone, c'est carrément mes meilleurs souvenirs de téléspectateur lucide et conscient, et grâce à Wikipedia et à Vimeo, ils sont on-line.
C'est presque aussi bien que Interné sur Internet, mon chef d'oeuvre anthume.
Takavouar.

L'OEIL DU CYCLONE-099 > Mandala, le Grand Tout, sinon rien from alain burosse on Vimeo.

mardi 19 mars 2013

Igorrr - Hallelujah (2012)

Sur le blog "J'ai tout vu, tout lu, tout bu", qui ne cache pas son ambition encyclopédique, à moins que ce ne soit sur celui des Immortels, qui ambitionne une certaine longévité, j'ai entendu parler de Igorrr, classé dans le genre Breakcore / Classique / Religieux.
Alors, tel le blaireau moyen, je consulte le wiki : "Le breakcore est un genre musical qui fait partie de la musique électronique et qui mélange des éléments de jungle, hardcore, techno, illbient et IDM, le tout saupoudré de ruptures de rythmes et de références sporadiques au happy hardcore, au rap, au funk, à la noise, etc. pour donner un son orienté breakbeat, agressif, très dynamique, peu monotone, souvent teinté de notes d'humour et de dérision, de samples de voix."
Aaaah, ok, ok.
Ben pourquoi ? dirait Jean-Pierre Papin ?
Et à l'écoute, ça donne quoi ?
Mon épicière me vante les charmes de ce produit :
"Dans les faits, Venetian Snares qui sodomise Bach sur fond de black ou death metal plus ou moins grotesque, sous la houlette de Fantômas ; mais leurs potes jazz, lounge, flamenco et compagnie se joignent également à la partouze musicale (avec aussi d’inoubliables poules balkaniques, pour la forme)… Igorrr, c’est un projet complètement taré, qui part dans tous les sens, et place sa musique, d’une complexité rare, sous le sceau d’un humour rafraîchissant."


Aaaah, ok, ok.
Ben pourquoi ?
Et pourquoi pas ?
http://www.myspace.com/igorrrrrrrrrr

Et pour trouver leur dernier album, ben j'ai trainé sur un serveur russe, qui m'a affirmé que Напрасно вы думали что сможете так просто уйти на заслуженные праздники под аккомпанимент какого-нибудь Френка Синатры, ce que je veux bien croire sur parole, et puis voilà :
http://depositfiles.com/files/qxbyw1eni

Bach jammant avec Amon Tobin et Motorhead, c'est de la musique de chanvre, quoi.
Il y a au moins un morceau hilarant avec des poules et des tziganes, c'est toujours ça de pris.

lundi 18 mars 2013

James Irwin - Western Transport (2012)



http://westerntransport.bandcamp.com/album/western-transport

Bel album de folk rock délicat, nimbé de nappes et d'élégance mélodique.
Je craque particulièrement pour Needleye, même si les broken hearts sont réputés pour les assholes.

vendredi 15 mars 2013

Daddy - Matthias Schultheiss (2010)

J'avais perdu la trace de Matthias Schultheiss depuis "le rêve du requin", bédé 80's magistralement destroy dans un Nigeria d'apocalypse. 
Pendant 20 ans il a fait des scénarios télé, et là, on ignore pourquoi, il revient au médium de figuration narrative, avec une bordée de livres qui seront peu vendus, dont ce Daddy : un Jésus obèse et shooté revient sur Terre voir si son père qui est aux Cieux l'aime toujours, et pour cela il est prèt à toutes les expériences...
C'est plein de théologie appliquée, de bourre-pifs, d'atrocités et d'enfants souffrants, et ça ferait un chouette film de Terry Gilliam avec Jeff Bridges, au lieu du décevant Tideland qu'ils ont commis ensemble, malgré un début prometteur, Bridges passe l'essentiel du film à jouer le cadavre en décomposition après une OD, ce qui est du gâchis parmentier avec un acteur de cette trempe.

Idéal pour fêter l'avènement du nouveau pape et se fâcher à mort avec un ami catholique, s'il vous en reste.

jeudi 14 mars 2013

Petra Haden - Petra Goes to the Movies (2012)

Je me suis bien fendu la poire : une chanteuse (que j'ai découverte lors de sa collaboration avec Bill Frisell) se lâche ici en réinterprétant des grands succès de la musique de film quasiment rien qu'avé la bouche.
Rien que sa version du thème de Psychose est hilarante.
Celles de Goldfinger ou de 8 1/2 ne sont pas mal non plus.
http://newalbumreleases.net/52412/petra-haden-petra-goes-to-the-movies-2013/

mercredi 13 mars 2013

New Celeste - High Sands & the Liquid Lake (1977)


Attention, j'ai ressorti le vinyle pour exhumer celui-ci de l'oubli.
J'ai vu ce groupe écossais de folk électrique au printemps 77 à la MJC de Lannion, et j'en ai été tétanisé.
Quelle grâce ! Quelle puissance ! Quelle beauté !
Et en plus, ça déménage.
Et ça donne salement envie de danser avec une tourterelle en fichu à carreaux et d'écluser quelques pintes de Guinness avant d'aller se friter sur la lande avec ces peignes-culs du clan MacWindows.
http://www64.zippyshare.com/v/26412557/file.html


mardi 12 mars 2013

Dependant And Happy - Ricardo Villalobos (2012)

http://newalbumreleases.net/48729/ricardo-villalobos-dependant-and-happy-1-and-2-2012/

Il y a le titre, trop lol.
Il y a des beats, et des gargouillis entre les beats.
Il y a des indiens, mais pas de cowboys.
Und mann kann über dies tanzen, ja ja.


lundi 11 mars 2013

Re: ECM - Ricardo Villalobos & Max Loderbauer (2011)

Il y a d'abord tout le bien qu'on peut en penser.
Mais une description précise du goût du melon ne doit pas nous dissuader d'y goûter.
On peut appeler ça de l'électro minimaliste, et ça nous fera une belle jambe.
A l'écoute, ça n'évoque rien de connu, et surtout pas le catalogue ECM, ou alors bien démantibulé, pardon, déconstruit.
Et puis, comme on n'a pas pied, on cherche des repères, on pense au György Ligeti de Lux Aeterna, c'est assez froid sans être glacial, et y'a plein d'air, rendant la saisie malaisée.
Et puis après, si on a de la chance, on cesse carrément de penser, et c'est reposant.

dimanche 10 mars 2013

[ Repost ] The Kilimanjaro Darkjazz Ensemble - Xtabay (2012)



Plus ça va, plus The Kilimanjaro Darkjazz Ensemble m'évoque le Tuxedomoon de ma jeunesse enfuie avec la caisse, la salope.
Ou David Lynch tapant le boeuf avec Godspeed You Black Emperor ! dans une lessiveuse.
Ce maxi-45 à dominante noirâtre et mortifère me réjouit l'âme jusqu'à ses tréfonds, peu accessibles à l'entendement.












jeudi 7 mars 2013

Gramockuptible 2012

Encore des inconnus, encore la sélection annuelle du blog musical "said the gramophone" recompilée, encore des découvertes inattendues, take it olive it.






lundi 4 mars 2013

Different Pulses - Asaf Avidan (2013)

Sur la foi d'une pochette ressemblant beaucoup à celle d'un récent album d'Animal Collective, j'ai écouté un album qui n'excitait pas plus que ça mon incuriosité.
Quelle surprise : revenue d'entre les morts, Amy Winehouse livrait un disque de rock-soul sans hype, maitrisé et inusable dès la première écoute.
En fermant les yeux, j'imaginais une énième chanteuse afro-américaine, maigrelette et nerveuse, surfant sur la vague du revival 60's.
Je ne vais pas spoiler, mais on va s'poiler : vous auriez vu ma tête quand j'ai découvert celle d'Asaf Avidan.
A qui se fier !

http://newalbumreleases.net/50576/asaf-avidn-different-pulses-2012/

vendredi 1 mars 2013

FreakAngels - Warren Ellis, Paul Duffield (2009 - 20121)

Je n'avais jamais pris le temps de me mettre sérieusement sur cette série dont je me méfiais de l'auto-pub trop alléchante sur le blog de Warren Ellis, qui croyait qu'il inventait le Webcomic à lui tout seul, ou peu s'en faut.

Finalement, ça se lit très agréablement malgré un argot artisanal qui semble amuser beaucoup l'auteur, et c'est son oeuvre la plus originale depuis un bout de temps.
Bien que le pitch soit clairement sorti d'une version alternative du Village des damnés dans laquelle les douze enfants au goût étrange venu d'ailleurs auraient survécu, et que ça rappelle un peu Misfits dans le traitement. Avec presque autant de blagues pourries.

A défaut de l'emprunter dans une médiathèque virtuelle, ça se lit en ligne :

http://www.freakangels.com/

La série compte 144 épisodes de 6 planches, je suis à la moitié et jusqu'ici tout va bien.