lundi 29 juin 2009

dimanche 28 juin 2009

Black Summer #07 (Warren Ellis /Juan Jose Ryp 2007)


I killed John Horus because there wasn't another way out for him.

je ne mets pas le lien pour que vous l'achetassiez ici
comme je l'ai fait moi-même


samedi 27 juin 2009

Black Summer #06 (Warren Ellis /Juan Jose Ryp 2007)

19/06/2009 à 08h23

Etats-Unis: 1,92 million de dollars d'amende pour téléchargement illégal

MINNEAPOLIS, Etats-Unis (AFP) - Une mère célibataire de 32 ans a été condamnée jeudi aux Etats-Unis à payer 1,92 million de dollars à l'industrie du disque pour avoir téléchargé illégalement 24 chansons, après l'annulation d'un premier procès qui avait abouti à sa condamnation à 220.000 dollars d'amende.

Jammie Thomas-Rasset, mère de quatre enfants originaire du Minnesota (nord), a été reconnue coupable d'avoir utilisé le logiciel de partage de fichiers Kazaa pour télécharger les chansons sur internet.

Le jury, qui n'a eu besoin que de quelques heures pour parvenir à son verdict, l'a condamnée à payer 1,92 million de dollars, soit 80.000 dollars par chanson, à six maisons de disques: Capital Records, Sony BMG Music, Arista Records, Interscope Records, Warner Bros. Records et UMG Recordings.

Mme Thomas Rasset avait été condamnée en octobre 2007 à payer 220.000 dollars de dommages et intérêts à ces six compagnies.

Mais le juge ayant présidé au procès avait ensuite annulé cette condamnation et ordonné la tenue d'un nouveau procès, jugeant le verdict "complètement disproportionné" et "accablant".

La RIAA (Recording Industry Association of America), qui représente l'industrie du disque américaine, et les grandes maisons de disques ont déjà poursuivi des milliers de personnes pour téléchargement et partage illégal de musique, et la plupart d'entre elles ont accepté de payer entre 3.000 et 5.000 dollars.

Jammie Thomas-Rasset a été la première à refuser un accord à l'amiable, préférant aller au procès.

En décembre, la RIAA a annoncé qu'elle arrêterait d'assigner en justice les internautes qui téléchargent illégalement, préférant inciter les fournisseurs d'accès à prendre des mesures. Environ 35.000 personnes ont été poursuivies pour piratage aux Etats-Unis depuis 2003.

© 2009 AFP


quel rapport avec black Summer ?

ah ben y faut chercher un peu, je vais pas vous le mâcher non plus.

Bon enfin je compte sur vous pour venir m'apporter des oranges quand je croupirai dans les geoles des flics de la police.

vendredi 26 juin 2009

Black Summer #05 (Warren Ellis /Juan Jose Ryp 2007)


pinaise çui-là c'est le premier que j'ai acheté à San Francisco l'été dernier chez http://comixexperience.com/
et je peux dire que j'ai vraiment rien compris, mais sur le plan religieux j'étais aux anges d'avoir trouvé le lieu culte, le saint des Saints.

http://www.megaupload.com/?d=2UVIYX50

jeudi 25 juin 2009

Black Summer #04 (Warren Ellis /Juan Jose Ryp 2007)

Warren Ellis est une sorte de Jean-Michel Charlier un peu porté sur la bouteille et la provoc, mais qu'aurait écrit Charlier dans les années 2000 ?

http://www.megaupload.com/?d=RZCETROQ

mercredi 24 juin 2009

Black Summer #03 (Warren Ellis /Juan Jose Ryp 2007)


C'est sîr qué autant on apprécie les thêmes traitis par Warren Ellis, autant des fouas on aimerait qu'ils le soient de façon moins cavalière mais bon on n'a qu'à en écrire des bidis...

http://www.megaupload.com/?d=0XPVK28K

mardi 23 juin 2009

Black Summer #02 (Warren Ellis /Juan Jose Ryp 2007)

On aimerait avoir à nouveau 15 ans et partager la jubilation de Warren Ellis quand il a écrit cette histoire de super-héros qui combattent le pouvoir et le gouvernement américain parce qu'il trouvent que globalement, depuis la guerre d'Irak, le pays s'enfonce dans la dictature et les mauvais choix. Une dystopie pré-Obama, quoi.
Malheureusement, on en a 46, on a besoin de lunettes pour apprécier tous les détails de ce bargeot de Ryp, et on se demande pourquoi Cassaday traîne tellement pour conclure Planetary.
C'est la vie.

http://www.megaupload.com/?d=ZUP1422J

lundi 22 juin 2009

Black Summer #01 (Warren Ellis /Juan Jose Ryp 2007)

En attendant que Panini Comics - who else ? - acquière les droits et traduise ce que Ellis produit pour Avatar Press, je remets le nez dans ce one-shot plutôt destroy, aux tournures stylisées tant au niveau du graphisme que du texte.
C'est un peu comme si Tarantino faisait un film de super-héros au lendemain d'une soirée chili con carne un peu trop spicy.

http://www.megaupload.com/?d=661RYHLW

dimanche 21 juin 2009

Black Summer #00 (Warren Ellis /Juan Jose Ryp 2007)


http://www.megaupload.com/?d=RZTGTQCC

charlélie couture - art et scalp (1984)


Un copain m'a dit qu'il avait rêvé qu'il ratait un concert d'Imago (suite au fait qu'on en avait parlé ensemble et que je l'avais posté sur mon blog)
ben moi cette nuit j'ai rêvé que je discutais le coup avec charlélie, et comment tu faisais pour être si inspiré fin 70's début 80's, mais je t'ai vu en concert à Castelnau-le-Lez en 83 et j'ai jamais vu quelqu'un massacrer un piano comme ça, quelle usine à pains...
art et scalp, je crois que c'est le dernier album que j'ai écouté avant de laisser tomber la couture.

http://www.megaupload.com/?d=CW6Q5V52

jeudi 18 juin 2009

amon tobin - taxidermia


il fut un temps où amon tobin était un novateur génial.
Et puis, fatalement, quand il s'en est rendu compte, il a fini par se copier lui-même.
là c'est juste la bande, originale, d'un film bien taré qu'il faut que je trouve le temps de mater.

http://www.megaupload.com/?d=LE0YPTBS

mercredi 17 juin 2009

The Call Of Cthulhu (Andrew Leman, 2005)


L'histoire écrite par Lovecraft en 1926 est présentée ici sous la forme d'un film muet, avec le souci de coller formellement à l'époque durant laquelle elle a été écrite. (et surtout à laquelle elle prétend avoir été filmée, Note De La Rédaction)

http://films.psychovision.net/critique/call-of-cthulhu-763.php

part 1

part 2
part 3
part 4
part 5
part 6
part 7

mardi 16 juin 2009

Missing Archive : Contrôler les Foules


Blogger DMCA takedown notification :
Blogger has been notified, according to the terms of the Digital Millennium Copyright Act (DMCA), that certain content in your blog infringes upon the copyrights of others.
Affected URLs:

http://jesuisunetombe.blogspot.com/2009/05/archive-controlling-crowds-2009.html

Please note that repeated violations to our Terms of Service may result in further remedial action taken against your Blogger account. If you have legal questions about this notification, you should retain your own legal counsel. If you have any other questions about this notification, please let us know.
Sincerely,
The Blogger Team


Ouah Pinaise, j'ai reçu un avertoche !
Ironie du sort 1 : le disque visé s'appelle "Contrôler les foules"
Ironie du sort 2 : c'est le seul que j'ai acheté cette année, après l'avoir téléchargé illégalement et aimé !
Bon, je ne confonds pas le droit et l'usage, je sais bien que la mise en ligne de musique partagée sur les blogs ou par torrents ou comme ça vous plait profite rarement aux ayants droits... que Hadopi est une mauvaise réponse à un problème non résolu... autrement que par l'éthique de l'internaute : j'écoute, ça me plait, j'achête... que les mélomanes les plus geekiens se sont engouffrés dans les brêches techniques de Babylone parce que c'est pas tous les jours qu'on peut la niquer et se faire des plaisirs partagés, et que tout cela n'aura qu'un temps...
d'ici là, le dernier Archive, celui qui est déterminé à le tchourer le trouvera à profusion, à perte de vue dans les rayons des cyber-frigos... on retrouve les mêmes produits, manufacturés à l'infini, sur les étals des providers/partageurs.
C'est vrai que j'essaye de ne mettre en ligne que des trucs qu'on ne trouve pas ou plus dans le commerce, et que j'encourage vivement ceux à qui ça plait d'essayer de se le procurer par des moyens légaux... ça me fait penser qu'il faut que j'achète quelques Steve Roach.
Tatatann !

Je rebenne le contenu de l'article éradiqué :
lu et approuvé ici :
(p'tain apparemment y z'ont mis toutes leurs archives en ligne gratosse !)

Ce huitième album studio d’Archive n’est pas un disque, mais un concept, qui accrédite la thèse selon laquelle le progrès est méchant, et vouloir manipuler l’humanité, pas bien. Produit par Jérôme Devoise (bien revenu de ses aventures avec Mylène Farmer), intégrant de nouveau la participation du compositeur de musique de films Graham Preskett (les Britanniques l’avaient croisé à l’occasion de Michel Vaillant), et saluant le retour du rappeur Rosko John (disparu corps et biens depuis Londinium en 1996), les treize thèmes réparties en trois parties accueillent divers vocalistes, ce qui offre une apparence, parfois déroutante, d’auberge espagnole. Ce qui n’est pas bien grave, puisque Archive n’est pas un groupe, mais bien une unité créatrice, articulée autour de Darius Keeler (les claviers et les bidules électroniques, c’est lui), et Danny Griffiths (les bidules, itou). Là où le bât blesse, reste lorsque le duo tente d’apparier Pink Floyd (très séduisants à la manière de en ouverture et conclusion), le trip-hop d’un Massive Attack vintage, electro, et déferlante à la Prodigy : Controlling Crowds s’affale alors dans des approximations emphatiques à la Mike Oldfield, aux couleurs irisées dignes d’Alan Parsons, ce qui ne rend hommage ni aux uns, ni aux autres. Par bonheur, l’utilisation raisonnée des chœurs et section à cordes, et une tension dramatique palpable, accréditent la thèse qu’Archive, après s’être aliéné le public electro (trop commercial) et les audiences rock (trop sophistiqué), peut rallier durablement à lui les laudateurs du rock progressif.

Tu sais ce qu'il te dit le laudateur du rock progressif ? j'ai bien fait de cesser de lire cette revue, bien que pour le reste, il a foutrement raison.
Pour résumer, je l'ai fait écouter à ma fille de 9 ans, et elle me dit que ce disque c'est comme si quelqu'un te creuse le cerveau avec une petite cuiller, ben à la fin, t'as plus de cerveau.
J'avais qu'à pas lui offrir le coup du lapin (tomes 1 et 2) pour son anniversaire, ça a aiguisé son esprit critique au delà de toute mesure.
En plus elle était ravie de comprendre ce que c'était que l'humour noir.

Et puis je rêvais de retrouver le feeling de Londinium.
Snif.

maxime le forestier - mon frêre (1972)

Il y a des problèmes de trafic pour téléverser sur Grosse mise en ligne en ce moment, il vaut mieux s'y prendre le matin.
En écoutant un vieux machin un peu triste, histoire de partir au travail avec quelque chose de froid dans le ventre.
De toute façon, Grosse mise en ligne n'aura qu'un temps, alors que Maxime est éternel.

http://www.megaupload.com/?d=TXTD3L82

vendredi 12 juin 2009

Johnny Hallyday - Retiens La Nuit (1961-62)

Ma fille de 9 ans m'a demandé à réentendre "Jésus-Christ est un hippie" qu'elle avait vu dans une émission sur les années 60 (en fait le titre, plutôt inspiré, date de 71 et a été écrit par Lanzmann, parolier de Dutronc)
du coup j'ai mis le doigt dans la discographie de Johnny, aux antipodes de mon imaginaire musical.
Le temps que je me rende compte de ce que je faisais, j'étais pris jusqu'au coude.



http://www.megaupload.com/?d=75O9HTD4

lundi 8 juin 2009

La boite noire (1959)


liste des titres :
http://www.novaplanet.com/coffrets/1959/

Infos
Fidel – pas encore en survêtement - et ses barbudos prennent Cuba, Hawaï et l’Alaska ont désormais leur étoile sur le drapeau américain. Le Dalaï Lama fuit le Tibet, et Jean XXIII annonce le Concile Vatican 2, Mattel crée Barbie, le Guggenheim ouvre à New York, on écoute « Salut les Copains », « Orfeo Negro » est palmée d’or à Cannes.

Et Ben Hur n’arrête pas son char.


http://www.megaupload.com/?d=FRSX4WDN

samedi 6 juin 2009

Eric Loonis - la gestion hédonique + egosexualités



deux bouquins qui m'ont bien aidé à me réconcilier avec ma sexualité... je les ai e-achetés sur le site de l'auteur, s'ils vous plaisent n'hésitez pas à faire pareil !

http://www.polycopenligne.com/pages/eloonis-livres/index.html

vendredi 5 juin 2009

Earth - The Bees Made Honey In The Lion's Skull (2008)


un copain qui n'ignorait pas que je trippais sur des nappes m'avait orienté vers ce groupe, mais las, je n'ouïssais que du métal mou et dépressif.
Puis un jour j'entendis cet album, qui n'était pas pareil et me mit la puce à l'oreille. J'appris alors que c'était du drone doom metal, ce qui n'explique pas tout, mais ensuite je lus ici car on en apprend tous les jours pour peu qu'on garde l'esprit ouvert et un peu de temps pour écouter des trucs nouvös :
"Le doom metal pour les consanguins I/ Définition L’essence du doom metal se retrouve dans une certaine conception pessimiste voire tragique de l’existence, en effet la plupart des thèmes abordés tournent autour de la misanthropie, de la mélancolie, de la souffrance, de la mort, de la religion, du suicide, de la dépression et autres joyeusetés (contrairement au stoner qui, lui, est profondément ancrée dans l’esprit des seventies). Disons qu’en général le doom metal (et dans ce cas le mot « heavy metal » prend tout son sens) se doit d’être lourd (autant musicalement que textuellement parlant). Drone doom : Créé par Earth, disciples des mythiques Melvins, le drone est un metal lent, dissonant dont la particularité est de jouer avec les effets de distorsion et de réverb."

Alors j'ai été assez étonné de découvrir cette musique apparemment à destination d'insectes nocturnes en mal de frissonnements d'élytres, au début j'ai trouvé ça méga-ennuyeux et répétitif, et puis finalement j'aime bien, on dirait un croisement entre Kat Onoma sous Prozac et Motorhead sous Steve Roach.
D'ailleurs ceux qui trouvent l'ambient music chiante et répétitive devraient essayer çui-là pour repousser les bornes de leur compassion pour les mecs pénibles sans pour autant s'en aller enfermer dans un monastère où d'austères et cryptiques enseignements leur seront transmis par des maitres cacochymes avec un bol de riz pour manger avec pour des tarifs très modiques.
Sinon, l'album de Earth, il parait que bill laswell, heu non, l'autre, bill frisell, joue dessus.

http://www.megaupload.com/?d=7IZO416Q

mon fils me signale également cette page pour une meilleure connaissance des sous-produits métalliques :
http://desencyclopedie.wikia.com/wiki/Metal

mercredi 3 juin 2009

I am a sex addict (2005)


This is a philosophical film about addiction.
Et je rigole pas du tout, mais l'auteur a pas mal d'humour.

en vostvo
pour travailler vos langues
arf !
bon apparemment y'a quelques scènes explicites, aussi.
Je n'ai regardé que le début, pour tout vous dire, pour l'instant, j'ai mieux à faire.

part 1
part 2
part 3
part 4
part 5
part 6
part 7
part 8

mardi 2 juin 2009

Zone interdite : Jeux vidéo, porno, nos enfants en danger (2009)


Zone interdite
Alcool, cannabis, jeux vidéo, porno : nos enfants en danger
Présenté par : Claire Barsacq
diffusé le Dimanche 08 mars 2009
woualou la meuf de la zone
qu'elle est pas autorisée

Malgré le titre un brin racoleur du sommaire, Claire Barsacq et les équipes de Zone Interdite reviennent, avec sérieux, sur les interdits auprès des jeunes entre alcool, drogue et sexe. Chez les collégiens, la beuverie express est devenue une mode et on peut compter 300 000 jeunes de 12 à 15 ans déjà consommateurs de cannabis ! Sur leurs écrans de télévision, d'ordinateur et de console de jeux, il est possible d'avoir accès à des images violentes, voire pornographiques. Certains ados en perte de repères deviennent accro ou passent à l'acte : 3 000 mineurs ont ainsi été condamnés l'an dernier en France pour agressions sexuelles et viols. Pour les besoins du reportage, certains jeunes racontent leur « descente aux enfers ». Comme 41% des élèves de leur âge, Peggy et Julie consomment de l'alcool en semaine, entre les cours, à deux pas de leur collège. « Avant deux heures de français on se boit une petite bière. Les profs le remarquent, on rigole tout le temps (...) c'est ça le fun dans l'histoire », confie le binôme. En province autant qu'à Paris, le nouveau rituel festif est de s'enivrer le plus vite possible, en ingurgitant un maximum d'alcool Sophie, 14 ans, boit, quant à elle, depuis l'âge de 10 ans ! « Je le fais pour planer, pour ne plus être dans la réalité », avoue-t-elle à visage flouté. En effet, la jeune fille a plongé dans l'alcool suite à la séparation de ses parents, afin d'oublier les problèmes familiaux. Aujourd'hui, sur les conseils de sa mère, l'intéressée consulte une psychologue. Horaire de diffusion oblige, Zone Interdite propose en fin d'émission son dernier sujet sur les conséquences du porno sur les jeunes. En effet, les images les plus hard sont désormais accessibles à tous sur internet et deviennent omniprésentes dans le paysage urbain. Avec leurs portables, les ados font leurs propres films et les diffusent sans aucun contrôle ! A la Brigade des Mineurs de Marseille, on constate même une augmentation des agressions sexuelles impliquant de jeunes enfants. A 13 ans, Delphine a subi des viols collectifs à répétition. Un traumatisme qui aurait pu lui coûter la vie. Malgré l'intervention de sa mère, l'enquête a piétiné pendant plus de 8 ans... « Je me suis fait violer 3 à 4 fois par semaine pendant 3 mois », confie-t-elle sans détour aux caméras de M6. (source : AOL)

je n'ai encodé que la partie jeux vidéo/porno, c'est un screener fait avec les moyens du bord, le conteneur étant à la hauteur du contenant :
c'est un peu le foutoir cette émission, ils mélangent un peu tous les concepts, mais y'a de bonnes interventions de psy et la partie blogs/ados/porno n'est pas mal.

première partie
deuxieme partie

lundi 1 juin 2009

A l'école du X (Ella Cerfontaine-2008)

une trouvaille très chic pour l'anonymat :
les masques de catcheur mexicain

Résumé :


De jeunes blasés du porno se confient, révélant un monde caché et dérangeant, entre hyper-sexualisation et déshumanisation.

Il y a cinq ans, l'extension en France de la connexion Internet haut débit a précipité un phénomène déjà répandu outre-Atlantique : les adolescents ont désormais accès à la pornographie, gratuitement et sans limites. Enquête.
On estime que 60 % des adolescents en Occident ont déjà vu des films X. Comment la violence des images influence-t-elle leur sexualité, leur vision d'eux-mêmes, leur rapport à autrui, notamment dans les relations entre garçons et filles ? Enquête
sur la jeune "génération porno", des consommateurs aux Européennes de l'Est happées par une industrie en pleine expansion.

À l'âge de 11 ans, deux enfants sur trois auraient déjà vu un film X. À travers les portraits d'une demi-douzaine de jeunes témoins qui, à visage caché, ont accepté de décrire leur vie sexuelle, la réalisatrice tente de comprendre la manière dont cet usage banalisé de la pornographie, qui bat en brèche toutes les protections légales et familiales, influe sur les comportements et les relations. Gang bang, urophilie, partouzes... Ils sont passés avec une apparente facilité de la fréquentation de sites X à la pratique. L'un s'affirme dépendant à la pornographie, l'autre se targue d'avoir expérimenté dès 14 ans les plaisirs exhibés sur écran. Mais derrière le cynisme, la vantardise ou le détachement affichés percent aussi parfois le dégoût ou le désarroi. Ces confidences révèlent-elles une simple rupture générationnelle, ou trahissent-elles la déshérence d'enfants moralement abandonnés à eux-mêmes ?

produit par Doc en Stock et diffusé sur Arte en 2008.
Je me permets de le mettre en ligne parce que j'ai contribué à l'écriture et au casting.
Mais d'habitude c'est pas les scrupules qui m'étouffent.

http://www.megaupload.com/?d=9WFP9XO4